Réfugiés : Ils ont dû tout abandonner

Home Infos Uncategorized Réfugiés : Ils ont dû tout abandonner

Réfugiés : Ils ont dû tout abandonner

Par Bassie Scott

Comme vous le savez sûrement, je porte assistance ici actuellement à une
famille de réfugiés. Je voulais partager avec vous leur histoire afin que l’on
comprenne mieux pourquoi ils ont du quitter leur pays, la Syrie.

Ils vivaient à Homs, dans une jolie maison dont j’ai pu voir les photos. Le père
partait chaque mois travailler en Algérie afin de subvenir aux besoins de sa
famille.

La mère m’a dit que lorsque les bombardements et les fusillades se sont mis
à redoubler d’intensité, terrifiée, elle prenait ses trois enfants et dormait avec
eux sur le sol de la cuisine.

Et puis cela s’est aggravé… et elle était alors encore plus terrifié e. Elle a
appelé son mari pour qu’il rentre, ce qu’il a fait.

Et puis les choses ont encore empiré. La Police a commencé à rassembler
les hommes de l’âge du père, les jeunes hommes et même les adolescents
(le sien avait alors 13 ans) pour qu’ils se battent. Les bombardements ont
encore redoublé et des tirs incessants avaient lieu juste derrière leur porte.

Ils ont tenu bon jusqu’au jour où les choses ont pris une telle ampleur qu’ils
ont décidé de partir….Ils m’ont dit qu’en dix minutes, ils ont rassemblé ce
qu’ils pouvaient de leurs affaires et ont quitté la maison.

Ils ont alors commencé leur voyage vers une destination quelconque, là où
les attendait une meilleure vie pour eux et leurs enfants.

La mère m’a dit qu’ils n’avaient pas eu le temps d’emporter avec eux des
photos de leurs enfants, de leur mariage, rien de personnel, seulement leurs
passeports, des papiers et quelques vêtements.

La mère m’a dit aussi qu’aujourd’hui encore, elle sursaute au moindre bruit,
comme par exemple les moteurs qui pétaradent. On imagine ce que peuvent
ressentir des enfants de 16, 12 et 8 ans.

Ils sont partis de Syrie en 2012, et ne sont ici que depuis trois semaines.

Ils m’ont demandé de vous remercier, vous, les donateurs de nourriture,
d’argent, de vêtements, de chaussures, etc…Ils sont bouleversés par la
gentillesse des étrangers à leur égard, ici, en Languedoc.


Add comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.