Créer un groupe de soutien international pour les réfugiés

Home Infos Uncategorized Créer un groupe de soutien international pour les réfugiés

Créer un groupe de soutien international pour les réfugiés

baby_in_-tent-400x299Par Gary Kilmer

J’ai passé récemment beaucoup de temps à assister à des réunions de diverses organisations ou d’individus consacrées à trouver les moyens d’aider avec plus d’efficacité les victimes de la guerre en Syrie, du terrorisme, de la grande pauvreté et des déplacements de populations qui résultent de toutes ces abominations. Ces victimes sont les symptômes des multiples crises majeures qui touchent actuellement le monde entier. Les participants à ces réunions sont des gens bienveillants qui partagent un profond sentiment d’inquiétude pour les victimes de toutes ces tragédies. Ensemble, nous constituons un groupe de soutien pour les réfugiés. Nous sommes ?, désorganisés et trop souvent silencieux. Mais nous sommes également déterminés à faire tout notre possible pour résoudre ces problèmes et faire en sorte que ces gens vivent avec nous dans des conditions décentes jusqu’à ce qu’ils puissent rentrer chez eux. C’est bien de pouvoir aider une petite fille syrienne réfugiée au Liban à se faire opérer d’urgence pour sauver sa vue, et c’est ce que nous avons fait. C’est bien de fournir en urgence de la nourriture et un abri à des familles qui risquaient d’avoir faim et de se retrouver à la rue en France, et c’est ce que nous avons fait. C’est bien de se procurer des fournitures médicales et de les faire parvenir à des gens qui en ont un besoin extrême en Syrie, et c’est ce que nous avons fait. Languedoc : Solidarité avec les Réfugiés – LSR  (languedocsolidarite.com) et de nombreux autres individus ou organisations de bonne volonté ont fait tout cela et encore beaucoup d’autres choses.

Toutes ces actions sont importantes, nécessaires et doivent se multiplier. Cependant, elles ne résolvent pas la crise qui ne cesse de s’aggraver. Sur ce plan-là, nous ne pouvons rien faire en tant qu’individus ou que simples organisations agissant seuls. Nous ne pouvons pas nous occuper de tous les petits Syriens qui ont besoin de soins médicaux. Nous ne pouvons pas fournir de la nourriture et un abri à toutes les familles qui en ont besoin. Nous ne pouvons pas nous procurer et envoyer suffisamment de fournitures médicales à tous ceux qui le réclament en Syrie ou ailleurs. Nous ne pouvons rien faire de tout cela en tant que citoyens ordinaires agissant seuls. Ce serait tellement bien de pouvoir dire que toutes ces actions que nous réalisons aideront les gens à traverser la crise pendant que nos différents gouvernements et que toutes les organisations internationales cherchent des solutions aux crises profondes qui ont entrainé celle des réfugiés errant sur les routes.

Malheureusement, nos gouvernements et les organisations internationales les laissent et nous laissent tomber, le plus souvent de la façon la plus cynique qui soit.

Les réfugiés représentent de la chair à canon pour les politiciens d’extrême droite aux Etats-Unis, en France, en Allemagne, en Hollande et ailleurs, pendant que ceux qui se prétendent plus humains, réclament plus de justice sociale et d’humanité sans que leurs beaux discours soient suivis de faits. Les objectifs migratoires sont à des niveaux si bas qu’ils sont sans effets, et les mêmes gouvernements qui posent ces limites omettent de fournir une assistance appropriée à la poignée d’individus qu’ils laissent entrer.  Les réfugiés bloqués hors des frontières passent leur temps comme ils le peuvent dans des camps frontaliers non officiels, voire illégaux, en Grèce, dans la « Jungle » de Calais, et sous les ponts parisiens, sans abris décents, sans nourriture ni soins médicaux, ni sans aucune sécurité.

Les crises majeures ne seront résolues ni dans les nombreuses réunions auxquelles j’assiste, ni grâce à l’aide sincère et cependant profitable que nous pouvons apporter à ceux qui sont dans le besoin. Elles ne seront pas non plus résolues par nos gouvernements ni par les organisations internationales qui mettent plus l’accent sur la construction de murs et de barbelés afin de se débarrasser des « symptômes » plutôt que de s’attaquer sérieusement aux racines du mal.

Se plier aux exigences des xénophobes, des racistes, des ultra-nationalistes et autres membres d’extrême droite afin de s’assurer de la réélection d’un homme politique ne résoudra pas non plus les problèmes. Les politiciens continueront de se comporter ainsi tant que nous autres citoyens n’exigerons pas que cela change. Nous devons donc interpeller nos dirigeants élus pour leur dire que nous exigeons de leur part de faire plus et mieux – et que nous les encouragerons dans ce sens. Nous devons faire savoir aux classes politiques de tous les pays qu’il existe un groupe de soutien international aux réfugiés, que nous sommes déterminés et que nous resterons mobilisés tant qu’ils n’auront pas commencé à  faire ce qui doit être fait pour que ça change.

D’ici là, nous nous devons de continuer à faire ce qu’il faut pour rendre la vie un peu plus supportable à ceux qui ont déjà tant perdu.

 


Comments (1)

  • Lizabeth

    Yup, that’ll do it. You have my apctipiareon.

    Oct 19, 2016

Add comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.