A propos d’innovations, de bonnes résolutions pour la nouvelle année et de la crise des Réfugiés….

Home Infos Uncategorized A propos d’innovations, de bonnes résolutions pour la nouvelle année et de la crise des Réfugiés….

A propos d’innovations, de bonnes résolutions pour la nouvelle année et de la crise des Réfugiés….

                                                       Photo by Krissy Mayhew

Par Natasha Freidus

Il y a quelques mois, je décidais de m’accorder quelques semaines sabbatiques afin de donner un peu de mon temps à la crise des réfugiés que traverse l’Europe. Alors que cette crise est aujourd’hui loin d’être finie, je souhaite m’y arrêter et réfléchir sur ce que j’ai appris avant de reprendre le cours normal de ma vie. Ou plutôt, comme j’ai commencé à le dire, le cours normal de ma « nouvelle vie ».

Mes efforts en tant que bénévole ont porté sur trois principaux secteurs de la crise – l’organisation locale ici en France, la communication avec mes correspondants aux USA, et le développement d’outils internet. Même si ces trois actions ont eu leurs difficultés propres, elles sont la trame commune d’un seul et même tissu, celui de la solidarité. J’ai appris à laisser aux autres le bénéfice du doute, nous qui ne nous connaissions pas et qui nous sommes unis pour plus de justice. J’ai établi de solides contacts avec ces inconnus et suis aujourd’hui fière de tous les appeler mes amis, y compris ceux que je n’ai pas rencontrés en personne. Tous ensemble, nous avons assisté à des choses terribles. Tous ensemble, nous avons été témoins de négligences qui ne sont rien de moins que de la maltraitance. Mais par dessus tout, nous sommes tous d’accord sur l’impérieuse nécessité d’innovations.

Nous sommes tous habitués à nous impliquer, à aider, et à écouter autrui nous dire comment le faire. Comme beaucoup d’entre vous, j’ai commis maintes fois l’erreur de penser que d’autres s’occuperaient des cas de détresse auxquels j’assistais. Quand il faisait froid à Paris, il devait bien y avoir déjà des gens pour donner un de leurs manteaux à ces réfugiés sans un toit. À Béziers, il devait bien y avoir déjà quelqu’un pour s’assurer que ces gamins étaient bien inscrits à l’école. Aux États-Unis, il devait sûrement déjà exister un moyen aisé de faire des dons pour la crise des réfugiés. Et il devait bien exister déjà une base de données centrale qui répertoriait les initiatives existant pour les réfugiés. Et pourtant, la réalité m’a donné tort jusque dans les plus infimes détails. J’ai donc cessé de considérer comme acquis que quelqu’un s’en occupe… « déjà ». J’ai appris à trouver des gens susceptibles de développer des solutions. Et j’ai appris à agir, sans me préoccuper de l’excellence du résultat. La perfection, ce serait pour plus tard.

Mais une nouvelle année commence. Le moment est à présent venu de fonctionner en dehors du système. De prendre nous-mêmes les choses en mains, et de développer des solutions communes. De trouver en chacun de nous la force, l’énergie et la foi nécessaires.
Une année n’est pas vraiment nouvelle sans la possibilité de se réinventer, d’honorer nos bonnes résolutions et d’innover.

Nous sommes les témoins de l’inacceptable, et nous nous devons de ne pas l’accepter – accepter de voir des enfants échoués sur les côtes des îles grecques, des adolescents mourir en tentant de faire le périlleux voyage entre Calais et l’Angleterre, ou encore des demandeurs d’asile à la rue Place de la République. On ne peut pas arrêter l’actualité d’aujourd’hui, mais on peut agir pour modifier celle de demain. Ce n’est qu’à travers l’innovation qu’on pourra changer le cours des choses.


Comments (1)

Add comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.